Ong des Villageois de Ndem

L’éducation

Ecole primaire et la maternelle

Grâce au soutien de plusieurs partenariats étrangers (l’association coopération coup de main en Suisse, l’école Montessori de Munich, l’association Jatur suisse), l’éducation nationale  sénégalaise et la Banque Mondiale, 6 classes et une case des touts petits ont été construites. Une bibliothèque a aussi été mise en place avec des livres et des table-bancs. Ses livres ont été fournis par l’association Espérance Casamance.
Les premières années, les cours ont été assurés par des bénévoles qui enseignaient pour moitié en arabe et pour moitié en français. Face à la réussite et au taux de fréquentation de l’école, l’État a progressivement affecté des instituteurs, aujourd’hui au nombre de 8, plus 3 pour la maternelle.
 
En 2018/2019, pour l’école primaire l’association « Solidarité Ndem France » a permis la réfection des salles de classe et sanitaires (carrelage, peinture, électricité, adduction d’eau élargie) en collaboration avec le conseil départemental des Yvelines.
 
Des donations privées ont permis l’achat de matériel pédagogique (livres scolaires et autres) pour les structures scolaires.

Le collège

Après la maternelle et l’école primaire, le ministère de l’éducation a pu, en 2009, envoyer des professeurs dans des locaux provisoires mis à disposition par l’ONG de Ndem afin d’ouvrir des classes de collège. Ceci permettant aux élèves de poursuivre leurs études sans devoir se rendre à Bambey (frais de logement, conditions de vie et d’éloignement difficiles).
Grâce à la communauté rurale de Ngogom et l’ONG, le collège a construit 2 classes, des sanitaires et un bureau. Il reste encore à réaliser une clôture d’enceinte des locaux en dehors de l’école primaire.
Les élèves du collège, venant parfois de fort loin, bénéficient également de la cantine scolaire, moyennant une participation en nature des parents.
 
En 2017/2018, Solidarité Ndem France, accompagné de l’agence des microprojets et du conseil départemental des Yvelines, a aidé à construire un mur de clôture intégrant un espace dédié à l’agro-écologie ainsi qu’une salle de classe, un bureau de direction, un préau « mbar » et sanitaires en 2017/2018
En conclusion, depuis la création des premiers bâtiments, les effectifs d’élèves ne font qu’augmenter, et s’élèvent à 350 pour le primaire, 60 pour le collège, 64 pour la maternelle, provenant d’une dizaine de villages environnants.
Malheureusement, vu les classes supplémentaires et le besoin en cases pouvant accueillir tous les enseignants du primaire et du secondaire (ceux-ci venant de l’extérieur, il faut pouvoir les loger, leur offrir un repas et une salle d’eau), le nombre de locaux disponibles est aujourd’hui insuffisant.
Il existe actuellement seulement 4 cases à cet effet.

Les cantines

Dû à l’éloignement des élèves, (qui habitent parfois jusqu’à 4 km de l’école), une cantine scolaire fut mise en place grâce au soutien de la commune de Meyrin (Suisse); puis fut soutenue au fil des ans par l’association Solidarité Ndem Genève qui a financé en 1993 la première cantine scolaire.
La cantine scolaire est prise en charge par Solidarité Ndem France depuis 2017 les parents d’élèves font également une contribution symbolique.
la cantine scolaire accueillant les enfants des villages les plus éloignés (jusqu’à 3km parcourus à pieds) a été financé depuis 8 ans par SNF, avec une participation symbolique des parents d’élèves.
Un projet cantine est en cours de réalisation pour 2022 avec le soutien de la fondation Bel et Solidarité Ndem France pour le collège de Ndem.
Chinese (Simplified)EnglishFrenchGermanItalianSpanish